Séminaires de Physique Statistique

communs au L.P.T. et au L.P.T.M.S.


Séminaires de physique statistique ayant eu lieu au LPT et LPTMS en 2001-2002. 

 
Mardi 11 septembre
au LPT à 14 heures
Alan Bray (Manchester)

Titre: Aspect-Ratio Scaling and The Stiffness Exponent of Ising Spin Glasses

Résumé: We briefly review some of the properties of spin glasses and discuss some of the main theoretical challenges. We introduce the basic ideas of the droplet model, stressing the importance of interfacial energies between ground states and the associated "stiffness" (analogous to surface tension in a ferromagnet). We introduce the technique of "aspect-ratio scaling" to study the scale-dependence of interfacial energies in Ising spin glasses, and we show how one can use it to determine the stiffness exponent $\theta$, which quantifies this scale dependence, in a clean way, with results that are independent of the domain-wall-forcing boundary conditions imposed on the system. In space dimension d=2 we obtain $\theta=-0.282(3)$ for a Gaussian distribution of exchange interactions.

Jeudi 20 septembre
au LPTMS à 14 heures
Ramin Golestanian (Institute for Advanced Studies in Basic Sciences, Zanjan, Iran)

Titre: Relaxation of a Moving Contact Line

Résumé: The dynamics of the deformations of a moving contact line is formulated. It is shown that an advancing contact line relaxes more quickly as compared to the equilibrium case, while for a receding contact line there is a corresponding slowing down. For a receding contact line on a heterogeneous solid surface, it is found that a roughening transition takes place which formally corresponds to the onset of leaving a Landau-Levich film. We propose a phase diagram for the system in which the phase boundaries corresponding to the roughening transition and the depinning transition meet at a junction point, and suggest that for sufficiently strong disorder a receding contact line will leave a Landau-Levich film immediately after depinning.

Jeudi 27 septembre
au LPT à 14 heures
Jean-Bernard Bru (CPT, Marseille)

Titre: Les condensations de Bose

Résumé: Les phénomènes de condensation de Bose constituent un sujet très actif de nos jours, à la fois du point de vue expérimental que théorique. Théoriquement, la condensation de Bose constitue en réalité un phénomène beaucoup plus riche et complexe que celle explicitée à l'origine dans le Gaz Parfait de Bosons. L'objet de ce séminaire est donc, dans un premier temps, d'expliquer l'existence théorique de plusieurs sortes de condensation de Bose et de donner un panorama global de ce phénomène spécifique. Dans un second temps, en guise d'exemple, je présenterai le cas spécifique du Gas de Bogoliubov utilisé pour déduire la théorie microscopique de la superfluidité de l'helium 4. J'expliquerai alors que ce modèle manifeste deux sortes de condensation de Bose: une, conventionnelle, induite par un phénomène de saturation de la densité, et une seconde, non conventionelle, induite par un phénomène d'interaction.

Mercredi 3 octobre
au LPTMS à 14 heures
Riccardo Zecchina (ICTP, Trieste, Italie)

Titre: Statistical physics meets computer science

Résumé: This talk is directed at giving an introductory overview of the emerging connections between Statistical Physics and Complexity Theory of discrete mathematics and computer science. The following issues will be addressed in some detail.
(I) In the context of combinatorial optimization problems we shall discuss how the static and the out-of-equilibrium concepts and methods developed for glassy systems also play a central role in the analysis of the typical properties of the hardest (so called NP-complete) computational problems.
(II) In the context of counting problems over regular and irregular graphs we shall discuss the onset of complexity due to non-planarity in root (#P-complete) counting problems of both physics and computer science, such as Perfect Matchings, Permanents evaluation and Ising problems.
Finally, a selection of recent results, applications and open problems will be given.

Mercredi 24 octobre
au LPT à 14 heures
Joel Lebowitz (Rutgers University)

Titre: Complex Time Evolution of Simple Quantum Systems

Résumé: I will describe some exact results about the long time behavior of a simple quantum system, having both bound and continuum states,when subjected to a periodic external force. This turns out to be surprisigly complex with quantities like the ionization probability depending sensitively and unintuitively on the parameters.

Mardi 6 novembre
au LPT à 16 heures
COURS DE ZOLTAN RÀCZ

NON LINEAR DYNAMICS AND PATTERN FORMATION

Mercredi 7 novembre
au LPTMS à 14 heures
Florian Merz (Oxford)

Titre: The 2D random-bond Ising model as fermion localisation on a network

Résumé: The equivalence of the pure 2D Ising model and (Majorana) fermions is widely known. For random-bond Ising models this idea is less common but it is indeed very powerful. In this talk I describe how the Ising model with arbitrary bond disorder can be mapped onto a fermionic network model which undergoes a quantum Hall plateau transition at the Curie temperature. The mapping is also extremely powerful for numerical analysis and I will demonstrate this with new results on the +/- J random-bond Ising problem

Mardi 13 novembre
au LPT à 16 heures
COURS DE ZOLTAN RÀCZ

NON LINEAR DYNAMICS AND PATTERN FORMATION

Mercredi 14 novembre
au LPT à 14 heures
Annick Lesne (LPTL, Jussieu)

Titre: La chromatine: un ressort dans nos chromosomes

Résumé: La chromatine est un complexe d'ADN et de protéines qui constitue la matière des chromosomes de tous les êtres vivants eucaryotes. Son organisation spatiale in vivo est un problème fondamental dans lequel on ne connait vraiment que l'élément constitutif de base: le nucléosome, composé d'un coeur de protéines sur lequel s'enroule un segment d'ADN. Les niveaux supérieurs d'organisation restent essentiellement spéculatifs. Le premier de ces niveaux correspond à un enchainement (plus ou moins) régulier de nucléosomes, produisant une fibre de diamètre avoisinant 30nm. La question générale que nous abordons concerne le rôle des propriétés mécaniques de cet objet dans le fonctionnement biologique du chromosome, en particulier dans l'exploitation de l'information génétique qu'il contient (étape de transcription). En mettant en oeuvre un formalisme directement inspiré de la théorie classique des ressorts, nous avons calculé le jeu complet des constantes élastiques de la fibre à 30 nm : module élastique, longueurs de persistance de flexion et de torsion, couplage torsion-extension (Phys. Rev. E, 1/11/01; cond-mat/0104483). Un des résultats les plus étonnants du calcul est la grande sensibilité des constantes élastiques vis-a-vis des paramètres architecturaux de la fibre. Ce caractère accordable pourrait avoir des conséquences biologiques remarquables.

Mardi 20 novembre
au LPT à 16 heures
COURS DE ZOLTAN RÀCZ

NON LINEAR DYNAMICS AND PATTERN FORMATION

Mercredi 21 novembre
au LPTMS à 14 heures
Kay Wiese (ITP, Santa Barbara)

Titre: Systèmes désordonnés et groupe de renormalisation fonctionnel

Résumé: Nous discutons le comportement d'une variété élastique dans un potentiel aléatoire, comme prototype de système désordonné. La compréhension de ce modèle est nécessaire pour la compréhension de systèmes physiques aussi divers que les ondes de densité de charge, les parois de domaines magnétiques, les polymères dirigés (équivalent à l'équation KPZ) une particule dans un milieu aléatoire, le décrochage d'une ligne de contact, etc.. Le challenge théorique est que la théorie de perturbation standard amène à des résultats absurdes. Pour y échapper, il faut suivre toute la distribution du désordre sous renormalisation (renormalisation dite fonctionnelle).
Nous décrivons nos résultats récents (cond-mat/0006056 et cond-mat/0109204) obtenus en construisant la renormalisation fonctionnelle au delà d'une boucle d'une part et dans la limite exactement soluble de grand N, d'autre part.
Pour le problème du décrochage nous démontrons que la conjecture de Narayan-Fisher pour l'exposant de rugosité est incorrecte. Le résultat que nous obtenons à deux boucles réconcilie théorie et simulations. Notre calcul, corroboré par les simulations récentes de Rosso et Krauth, est discuté dans le contexte des expériences sur les lignes de contact d'hélium et la fracture.
Dans la limite de grand N nous identifions le lien précis entre renormalisation fonctionnelle, méthode variationnelle de réplique gaussien et brisure de la symétrie de réplique.

Mardi 27 novembre
au LPT à 16 heures
COURS DE ZOLTAN RÀCZ

NON LINEAR DYNAMICS AND PATTERN FORMATION

Mardi 4 décembre
au LPT à 16 heures
COURS DE ZOLTAN RÀCZ

NON LINEAR DYNAMICS AND PATTERN FORMATION

Jeudi 6 décembre
au LPT à 14 heures
Felix Ritort (Barcelone)

Titre: A New Method to Compute the Configurational Entropy in Spin Glasses

Résumé: We propose a new method to compute the configurational entropy of glassy systems as a function of the free energy of basins at a  given temperature, in the framework of the Stillinger and Weber approach. Our method provides a first step towards a description of the relaxational behavior of glassy systems in terms of a free energy dynamical measure. It can be used to determine the character of the glass transition as well as the mode coupling and the Kauzmann temperatures. We illustrate the powerfulness of the method by studying simple models of glasses and spin glasses

Jeudi 13 décembre
au LPTMS à 14 heures
Emanuele Caglioti (Rome)

Titre: Bipartite Matching and Van der Waerden Conjecture

Résumé: I consider the bipartite matching problem showing that the associated free energy F and cost C can be estimated in terms of the solution of a suitable systems of equations (cavity equations). The proof of this result relies on a well known result in combinatorics: the Van der Waerden conjecture (Egorychev-Falikman theorem). These cavity equations have been derived by Mézard and Parisi and are strictly related to the dual formulation for the bipartite matching problem. Moreover I show that for any positive T (T is the temperature) these equations are satisfied on the minimum of a suitable convex functional. In terms of this solution it is possible to build up a thermodynamic formalism defining a new free energy g(T). It turns out that g(T) is a strictly decreasing convex function and that C=g(0). Therefore by solving the cavity equations at temperature T>0 one gets explicit approximation from below and from above of the cost C.

Jeudi 20 décembre
au LPT à 14 heures
Werner Krauth (LPS, ENS)

Titre: Dépiégeage d'interfaces élastiques en milieu aléatoire

Résumé: Le problème d'une interface élastique dans un milieu aléatoire soumise à une force extérieure a été beaucoup étudié au cours des dernières années, par des calculs théoriques, la simulation et l'expérience. Je présente de nouvelles idées qui simplifient beaucoup le traitement numérique de ces systèmes (algorithmes de Monte-Carlo, équation de Langevin). Les résultats très précis obtenus amènent de nouvelles questions et montrent à quel point ces systèmes, pourtant simples, sont loin d'être compris.

Jeudi 10 janvier
au LPTMS à 14 heures 30
Ludovic Berthier (Oxford)

Titre: Théories de couplage de modes hors équilibre : Application à la rhéologie des fluides complexes

Résumé: De nombreuses expériences récentes montrent que la physique des systèmes à dynamique lente dépasse largement le cadre traditionnel des liquides surfondus (physique de la transition vitreuse). Ici, nous montrons comment les approches théoriques issues de l'étude des systèmes désordonnés trouvent naturellement leur application dans le domaine de la rhéologie des fluides complexes. Ces résultats théoriques seront confrontés en détail à des simulations récentes de dynamique moléculaire.

Jeudi 17 janvier
au LPT à 14 heures
Lev B. Ioffe (Rutgers)

Titre: Topologically protected quantum bits from Josephson junction arrays

Résumé: All physical implementations of quantum bits (qubits), carrying the information and computation in a putative quantum computer, have to meet the conflicting requirements of environmental decoupling and scalability while remaining manipulable through designed external signals. Recently, various design using superconducting structures (that hold the promise of being scalable) have been successfully tested for quantum coherent operation, however, the ultimate goal of reaching coherent evolution over thousands of elementary operations remains a formidable task. From the physical point of view the ideal quantum computer is a device in the phase which is neither a liquid nor a glass: it exhibits exponential number of states separated by high barriers (which eliminates parasitic mixing by external noise) and all these states are indistinguishable by any local measurement (which eliminates dephasing by external noise). These conditions can be satisfied if the states differ from each other by a 'topological' order parameter. I will discuss the family of strongly correlated systems developing such isolated 'topological' manifold of degenerate quantum dimer liquid groundstates that can be used in the construction of topologically stable qubits, their physical propertes and their implementation using Josephson junction arrays.

Jeudi 31 janvier
au LPTMS à 14 heures
Bernard Derrida (LPS, ENS)

Titre: Physique statistique hors d'équilibre: quelques résultats récents

Résumé: La résolution exacte de certains modèles simples de mécanique statistique hors d'équilibre a permis de montrer, à partir de méthodes de résolution élémentaires, que ceux ci possèdent des propriétés nouvelles qui contrastent avec celles des systèmes à l'équilibre: possibilité de transitions de phases pour des systèmes unidimensionnels, fonction de grandes déviations ou énergie libre non locale ou non convexe.

Jeudi 7 février
au LPT à 14 heures
Ignacio Pagonabarraga (Barcelone)

Titre: The role of polydispersity in soft materials

Résumé: In this talk I will review recent advances in the physical properties of polydisperse materials. I will concentrate on simple models for colloids and polymers and analyze the effect of polydispersity in their equilibrium and dynamical behavior. In particular, I will discuss the effects of polydispersity on phase diagrams, the structure induced by polydispersity at interfaces, and the effects it may have in the dynamics of these systems.

Jeudi 7 mars
au LPT à 14 heures
Didier Hérisson (CEA, Saclay)

Titre: Relations de fluctuation-dissipation en phase vitreuse : des résultats expérimentaux.

Résumé: L'étude de la dynamique de modèles simples de verres de spin montre que les relations de fluctuation-dissipation peuvent être modifiées en sorte de tenir compte de la non-stationnarité du système, et différents scénarii peuvent être testés en comparant les fonctions de corrélation aux fonctions de réponse associées. Les expériences déjà entreprises dans le domaine fréquentiel n'avaient pas mis en évidence l'effet de la non-stationnarité, ce type d'analyse étant par construction proche du régime quasi-stationnaire. De nouvelles mesures, les premières dans le domaine temporel, sont maintenant réalisées dans la même géométrie pour les mesures des fluctuations et de la fonction réponse associée, ce qui permet de tester plus finement et plus quantitativement les relations de fluctuation-dissipation, et permet d'accéder au régime vieillissant. Nous présenterons dans un premier temps la méthode utilisée pour faire ces mesures délicates et originales, ainsi que les premiers résultats obtenus sur un verre de spin dans sa phase vitreuse.

Jeudi 14 mars
au LPTMS à 14 heures
Marc Bocquet (Theoretical Physics, University of Oxford)

Titre: Modèles bidimensionnels sur réseaux pour les systèmes quantiques désordonnés chiraux

Résumé: On peut rattacher la physique de la localisation de la fonction d'onde d'une particule quantique dans un milieu désordonné à une dizaine de classes. Pour la fonction d'onde d'une particule évoluant dans le plan, cette classification n'a pas valeur d'universalité mais on pense qu'elle est exhaustive. Parmi ces classes, les classes dites chirales ont d'abord intéressé la communauté QCD. Elles attirent maintenant l'attention des théoriciens de la matière condensée. Plusieurs modèles de localisation bidimensionnelle tombent en effet dans ce jeu de classes: les modèles de saut sur réseau bipartite, le modèle à flux aléatoires, etc.
Par ailleurs (toujours en physique de la localisation mais dans un registre distinct), une approche numérique ingénieuse de la transition entre plateaux dans l'effet Hall quantique entier avait été introduite par le modèle de Chalker et Coddington. Plusieurs généralisations de ce modèle ont été inventées pour décrire la physique de la localisation dans les supraconducteurs désordonnés. Elles correspondent à quatre nouvelles classes qui ne sont ni les classes de Wigner-Dyson, ni les classes chirales.
Dans ce séminaire, je montrerai qu'il est possible de construire de nouvelles généralisations du modèle de Chalker et Coddington qui permettent de décrire les classes chirales. Leur intérêt est mutliple. D'abord, comme il se doit, elles exhibent la physique des classes chirales pour ce qui en était déjà connu. Ensuite, elles peuvent être comprises comme des extensions non-unitaires de plusieurs des modèles sur réseau déjà existants. Elles autorisent également la réalisation sur réseau du problème des fermions de Dirac en potentiel vecteur aléatoire.

Jeudi 21 mars
au LPT à 14 heures
Leticia Cugliandolo (LPT, ENS et LPTHE, Jussieu)

Titre:Fluctuations dans la dynamique vitreuse

Résumé: Je discuterai une approche théorique qui permet d'aller au-delà de la description de champ moyen de la dynamique vitreuse et d'inclure certaines fluctuations. L'approche ressemble au traitement des ondes de spins dans le modèle de Heisenberg statique. Je présenterai également les résultats des simulations numériques que nous avons réalisées pour tester ces idées.

Jeudi 28 mars
au LPTMS à 14 heures
Nicolas Sourlas (LPT, ENS)

Titre:Transitions de Phase en présence de désordre. Le cas du modèle d'Ising en champ aléatoire.

Résumé: On suppose d'habitude qu'une seule échelle de longueur est pertinente au voisinage d'une transition de phase. Cette hypothèse, aux conséquences multiples, est censée rester vraie en présence du désordre.
Je présenterai des résultats récents, obtenus en collaboration avec Parisi, pour le modèle d'Ising en champ aléatoire (RFIM) à trois dimensions, qui montrent l'apparition d'une nouvelle échelle pertinente. L'apparition de cette nouvelle échelle, due à la formation d'un état lié, expliquerait la non validité du groupe de renormalisation perturbatif pour le RFIM.
Je discuterai enfin la pertinence de ce résultat pour le cas général des transitions de phase en présence de désordre.

Jeudi 4 avril
au LPT à 14 heures
Jean-Baptiste Fournier (Physico-Chimie Theorique, ESPCI)

Titre: Deux problèmes de la physique des membranes:
1) Notion de tension effective
2) Interactions entre inclusions anisotropes

Résumé: Dans la première partie, nous montrerons comment une même membrane fluide peut être décrite macroscopiquement soit comme une membrane avec un module de dilatation/compression, soit comme une membrane avec une tension de surface effective. Nous discuterons l'intérêt de cette approche pour les expériences de micro-manipulation.
Dans la deuxième partie, nous décrirons les interactions à N corps entre inclusions membranaires (protéines) dont la forme brise la symétrie de révolution. Un calcul exact par une méthode ponctuelle donne simultanément les forces "de Casimir" et les forces élastiques. Comme application, nous discuterons le problème du recrutement des protéines dynamines par les capsules couvertes de protéines clathrines lors de l'endocytose.

Jeudi 11 avril
au LPTMS à 14 heures
Hervé Isambert (LDFC, Institut de Physique, Strasbourg)

Titre: RNA Folding and Unfolding Pathways

Résumé: Inspired by detailed experimental results, we have modeled the folding kinetics and the micromechanical unfolding of single RNA molecules. Our approach relies on a coarse-grained description of RNA secondary structures, which are modeled as mixed assemblies of ideal springs (representing the singlestranded regions) and stiff rod (corresponding to the helix stretches). This enables in particular to predict RNA secondary strutures with pseudoknots (ie, non-tree-like structures) and to capture the long time scale involved in RNA folding kinetics (up to several minutes).
In my talk, I will present some results on the efficiency of co-transcriptional folding pathways of natural and artificial RNA sequences (the molecule starts folding while it is still being synthesized). I will also show some analysis of micromechanical unfolding experiments on single RNA molecules using optical tweesers.

Jeudi 25 avril
au LPTMS à 14 heures
Silvio Franz (ICTP, Trieste)

Titre: Theoretical picture for dynamical heterogeneities in supercooled liquids and glasses

Résumé: Dynamical heterogeneities  in supercooled liquids and glasses have been object of extensive studies. Recent numerical and laboratory experiments on supercooled liquids identify a growing dynamical correlation length as the mode coupling temperature Tc is approached. I discuss how dynamical heterogeneities can be interpreted theoretically in a picture where the separation between fast and slow degrees of freedom is taken explicitly into account. Explicit calculations in Mean Field show that the ``non-linear susceptibility'' associated to the four point density correlation function in a single ergodic component is divergent when Tc is approached from below.  When Tc is approached from above, there is a characteristic time where this susceptibility is a maximum, and this time grows with decreasing T. We show that schematic Mode Coupling Theory provides a framework to estimate this time. The theoretical results computed within approximated theories give results in qualitative agreement (not too close to Tc) with the simulations and predict a value of the exponent gamma equal to 1/2.

Jeudi 2 mai
au LPT à 14 heures
Lyderic Bocquet (ENS Lyon)

Titre: Ecoulements dans les milieux granulaires : expériences et modélisation(s)

Résumé: Les milieux granulaires présentent des propriétés rhéologiques assez étonnantes. Ils sont fluidisés sous écoulement, mais de facon très inhomogène : une "bande" de cisaillement avec l'épaisseur d'une dizaine de grains est usuellement observée. Par ailleurs, les expériences d'écoulements sur un plan incliné montrent que le mouvement n'est possible qu'au dela d'une pente critique, d'un facon très similaire au comportement d'un patin solide sur un plan incliné.
On montre ici que ces différentes propriétés peuvent être décrites dans le cadre d'un modèle "hydrodynamique" local. On insistera en particulier sur l'influence des effets de forte densité, qu'il faut prendre en compte explicitement dans la description des écoulements. Un ingrédient clef est le couplage entre fluctuations et quantités moyennes. Ce lien permet de comprendre les transitions d'écoulement sous gravité en terme d'instabilité dynamique.
Enfin on discutera les extensions éventuelles de ce type de phénoménologie pour décrire les écoulements dans les milieux dits "vitreux" (gels, mousses,...).

Jeudi 16 mai
au LPTMS à 14 heures
Emmanuel Trizac (LPT, Orsay)

Titre: Interactions effectives entre colloïdes chargés: attraction électrostatique entre macromolécules identiques et renormalisation de charge.

Résumé: Dans un premier temps, nous discuterons la possibilité d'observer des attractions électrostatiques à grande distance entre colloides de même charge, immergés dans un électrolyte. La seconde partie du séminaire sera ensuite consacrée à l'exposé d'une approche simple permettant de prédire les charges effectives de macroions de géometrie arbitraire, alors que ces grandeurs, signatures d'effets non linéaires violents, sont généralement considérées comme des paramètres d'ajustement dans l'explication des mesures expérimentales.

Jeudi 23 mai
au LPT à 14 heures
Patricio Leboeuf (LPTMS, Orsay)

Titre: Nombres premiers, zéros de Riemann et la conjecture des matrices aléatoires

Résumé: La suite des nombres premiers et celle des zéros complexes de la fonction zêta de Riemann présentent des propriétés remarquables. D'un point de vue statistique, les nombres premiers ressemblent beaucoup à une suite de nombres indépendants. Néanmoins, des faibles corrélations existent (en moyenne, ils se repoussent légèrement). Le calcul explicite de cette propriété permet de "démontrer" une conjecture des années 70, due à Montgomery, qui relie la statistique des zéros de Riemann à celle d'ensembles de matrices aléatoires hermitiques. Le lien avec les systèmes dynamiques chaotiques sera brièvement évoqué.

Jeudi 6 juin
au LPTMS à 14 heures
Hélène Bouchiat (Physique des solides, Orsay)

Titre: Transport électronique dans les nanotubes de carbone: Supraconductivité induite et supraconductivité intrinsèque

Résumé: Les nanotubes de carbone sont constitués d'un feuillet de graphène enroulé en un cylindre de diamètre nanomètrique et de longueur micronique. Ils réalisent un système modèle pour l'étude du transport électronique à une dimension dans lequel on s'attend à un comportement non liquide de Fermi du aux interactions électron-électron. Des expériences réalisées sur des tubes montés sur contacts tunnel révèlent en effet un comportement non-ohmique avec une variation en loi de puissance de la conductance fonction de la température ou de la tension au borne de l'échantillon. Ces expériences tendent à montrer que la composante répulsive des interactions semble être dominante et que l'état fondamental d'un nanotube de carbone est isolant. Toutefois à cause du bloquage de Coulomb il est difficile d'explorer cette conductance à basse température et à basse tension. Pour cela il est nécessaire d'avoir des contacts peu résistifs ce que permet de réaliser la technique de nano-soudure mise au point par A.Kasumov à Chernogolovka.
Des expériences réalisées au LPS d'Orsay sur des échantillons ainsi contactés ont permis de mesurer des nanotubes mono-feuillets individuels dont la résistance est proche de la valeur théorique 6.45 kOhm. Il a été ainsi possible d'induire de la supraconductivité par effet de proximité dans un nanotube connecté entre deux plots supraconducteurs avec des fortes valeurs de supercourants inexplicables par les théories standards des jonctions Josephson (Supraconducteur/Normal/Supraconducteur). Ces résultats, contrairement aux expériences réalisées à plus haute température, suggèrent la présence d'interactions attractives entre électrons pouvant donner lieu à des fluctuations supraconductrices dans un nanotube.
Par ailleurs plus récemment nous avons observé que des faisceaux contenant une centaine de tubes alignés montés sur contacts normaux présentent, lorsqu'ils sont de longueur suffisante, une transition supraconductrice intrinsèque au voisinage de 0.3K. Ces expériences permettent d'étudier la supraconductivité dans une limite unidimensionnelle jamais encore explorée.

Jeudi 13 juin
au LPT à 14 heures
Denis Bernard (SPhT, CEA Saclay)

Titre: Graphes aléatoires en évolution

Résumé: Après avoir expliqué les motivations, d'ordre biologique, sous-jacentes à l'étude de ces problemes, je présenterai quelques unes des propriétés des réseaux aléatoires en évolution en les comparant à celles des réseaux aléatoires statiques.

Jeudi 27 juin
au LPT à 14 heures
Renaud Toussaint (Physics Institute, Oslo)

Titre: Magnetic holes population in ferrofluids: Interactions, phase diagram, chain-roughening and applications

Résumé: Nonmagnetic microspheres in a ferrofluid layer interact as dipoles when placed in an external magnetic field. With a constant normal and oscillating in-plane field, equilibrium configurations often have a finite distance between particles. Such systems exhibit many phases, extensively studied experimentally. We derive the magnetic interactions between particles analytically, and show how the susceptibility contrast at the system boundary is essentially responsible for the nontrivial character of those interactions. The theoretical predictions on the dynamics of such systems in strong fields (negligible temperature) are directly compared with experiments. A phase diagram with ten different phases is established for the equilibrium self-organization of microsphere populations, as function of the geometry of the applied field. Such interactions should be relevant for any colloidal suspension of electrically or magnetically polarized particles, constrained in layers with important permittivity/permeability contrast along the boundaries. Eventually, a non-zero temperature is introduced to study the deformations of a necklace phase -- 1D loose chain of particles --, under the effect of brownian motion in the ferrofluid, resulting in the scaling behavior of the chain as a function the evolution time and size of the system.
Those systems present many potential applications: It may serve as analog model for the study of rock hydrofracturation under the effect of a volumic fluid source, a tool for the manipulation of long biomolecules, and it may be useful in designing fluids with magnetically or electrically controlled viscosity. Such interactions should be relevant for any colloidal suspension of electrically or magnetically polarizable particles, constrained in layers with important permittivity/permeability contrast along the boundaries.